18 mythes complètement faux autour du marketing de niche et de l’affiliation (qui vous gèlent comme un Mister Freeze)

Cet article été écrit par Adrien HOUIZOT de niches-detective.com, le premier site qui présente des études de niches de blog rentables. Allez y faire un tour si vous cherchez une idée de blog pour vous lancer avec l’affiliation

Si vous suivez Mademoiselle Webmarketing, vous connaissez le marketing d’affiliation.

Mais le marketing de niche, ça vous parle ?

Beaucoup d’entre vous ont un business dans une niche, que ce soit à travers un blog ou les réseaux sociaux.

Vous vendez du coaching, des ebooks, des formations et peut-être même des produits physiques.

Mais la notion de niche ne vous est pas très familière. Elle souffre encore d’idées reçues.

Revenons rapidement sur la définition du marketing de niche :

C’est un positionnement qui répond à un besoin précis dans un segment de marché bien défini.”

Voilà ce qui pourrait être une bonne définition pour Le petit Robert tiens.

Je vous propose une explication plus pragmatique :

Imaginons que vous ayez un blog.

Vous faites la promotion de Clickfunnels, et vous touchez des commissions d’affiliation.

Votre objectif à travers votre blog est de démontrer la pertinence de cet outil à des blogueurs.

Clickfunnels est votre spécialité et vous donnez un maximum de valeur.

Vous souhaitez gagner la confiance de votre audience, et la convaincre d’acheter un abonnement clickfunnels, et ce via votre lien affilié.

Et bien vous faites du marketing de niche :

Vous résolvez un problème précis : Les blogueurs ont trop de logiciels ou de plug in différents pour gérer tout le marketing

Votre solution : Un outil pour tout gérer au même endroit

Votre cible : les nouveaux blogueurs

Cette niche est bien défini, elle répond à un problème précis.

En agissant ainsi, tout votre contenu résonnera dans l’oreille de votre prospect.

Il saura que vous êtes la personne qui l’aidera à automatiser son marketing.

Si vous aviez parler de réseaux sociaux, de publicité facebook et de Clickfunnels, votre message et votre impact auraient été “dilué”.

En effet certains seront intéressés par un des 3 sujets mais pas forcément par les deux autres.

Etes-vous prêt à développer 3 expertises différentes, créer 3 types de contenus, pour attirer et fidéliser 3 cibles et commercialiser 3 produits ?

Non, dans un premier temps vous voulez être efficace et générer des revenus rapidement.

Imaginez que vous soyez fan de Porsche. Vous souhaitez acheter un modèle d’occasion.

Vous avez deux options :

Le garagiste numéro 1 : Il est le spécialiste Porsche, il connaît toutes les spécificités des modèles, toutes les caractéristiques, les moteurs qui tournent le mieux, les mauvaises séries à éviter, etc

Il saura vous dire si tel ou tel modèle est adapté pour votre budget et votre conduite.

Il propose également un contrat d’entretien pour les réparations et la révision de votre bolide. Ses mécanos sont formés pour réparer uniquement des Porsche.

Le garagiste numéro 2 : Il vend des Porsche, des Mercedes, des Ferrari et des Aston Martin.

Il connaît uniquement les principaux modèles de chaque marque. Il vend quelques Porsche. Ses mécanos réparent de tout.

Honnêtement, à quel garagiste feriez-vous le plus confiance ? Surtout si vous deviez dépenser 70 000 euros ?

Le garage 1 n’est-ce pas ?

On pourrait croire qu’en se spécialisant, on restreint le potentiel de son business.

Mais c’est faux.

Le garagiste numéro 1 peut brasser autant de sous que le numéro 2, si ce n’est plus.

C’est un des principaux “mythes” autour du marketing de niche.

Le terme de niche est encore peu démocratisé en France. (Je parle pour le web)

Et il souffre de beaucoup d’idées reçues.

Le site de niche ne se résume pas au petit site d’affiliation Amazon que l’on positionne dans Google et qui tourne en automatique.

LOIN DE LA.

Des mythes comme celui ci, il n’y en a pleins.

C’est pour ça que j’ai décidé d’en faire un article.

J’évoquerai également quelques mythes qui concernent le business en ligne en général. Ca nous fera pas de mal tiens

A mes débuts, j’y croyais à tous ces mythes. Je ne suis pas naïf pour un sous, mais quand on débarque sur le web et qu’on voit des mecs brasser du trafic et des grosses sommes, on se dit :

“P***** mais y’a un truc c’est pas possible…”

Puis-je être franc avec vous ?

Ce qui va suivre va faire grincer des dents. Ne le prenez pas personnellement.

Comme la plupart des entrepreneurs du web, vous avez des blocages psychologiques (dont moi évidemment).

Des croyances qui vous empêchent d’avancer.

Vous tergiversez sur tout et vous n’agissez que très peu sur les connaissances que vous possédez déjà.

Vous devenez paresseux et vous procrastinez.

Vous cherchez le dernier hack, la dernière astuce, la formation qui vous révèlera LE secret ultime.

Inutile de vous rappeler que les secrets n’existent pas.

Les croyances nous aident à trouver des excuses et à justifier notre inaction.

Pendant ce temps là, d’autres agissent et changent leur vie en créant des business.

Ceux qui gagnent de l’argent le plus rapidement sont dans des marchés de niches.

Je vais démolir certains des mythes les plus courants et les plus populaires du marketing de niche, afin de débloquer des pensées qui vous paralysent.

Si je vous parle de ça, c’est que je l’ai vécu. Et que j’en ai pris conscience.

Ce que vous allez apprendre dans cet article :

– Comment dominer les niches les plus compétitives

– Pourquoi ne pas attendre le moment idéal pour lancer votre blog de niche

– Comment devenir un expert même en tant que débutant

– Pourquoi vous devriez arrêter de dépendre du trafic de Google

1) Le blog de niche est une stratégie très complexe

Comme je le disais en introduction, le marketing de niche est juste un mot qui désigne un business ciblé.

Contrairement aux sites généraux qui couvrent un grand nombre de sujets différents, les sites de niche se concentrent sur des sujets étroitement liés dans une même thématique.

Vous avez beaucoup plus de chances de vous établir en tant qu’expert et de fédérer une communauté grâce à votre contenu.

Exemple : un site de niche axé sur l’aide aux nouveaux papas, et pas n’importe lesquels, les papas “tendances”.

C’est un parfait exemple de l’approche du marketing de niche.

(Source : https://www.planetepapas.com/)

2) Le blog de niche est un moyen rapide et facile de gagner de l’argent (H2)

Il existe des moyens de gagner de l’argent en ligne qui sont plus rapides que d’autres, mais aucun d’entre eux n’est « facile ».

Si c’était facile, tout le monde le ferait, n’est-ce pas ? Et tous ceux qui le font déjà seraient très riches

Mais le blog de niche n’est pas un moyen de devenir riche du jour au lendemain, quoi qu’en disent les gourous.

Vous avez peut-être lu quelques exemples de réussite du jour au lendemain qui vous ont fait penser que le marketing de niche et l’affiliation vous permettent de générer des sommes à 5 chiffres en quelques mois.

Mais ces histoires sont de rares exceptions (ou des mensonges).

Tout le monde peut créer un blog, un site affilié ou n’importe quoi d’autre, le plus simple est de commencer.

Le travail difficile vient APRÈS que vous ayez mis en place les fondations.

Il faut beaucoup d’efforts et d’énergie pour créer un blog de niche, publier un contenu de haute qualité et attirer une audience qui peut être converti en acheteurs.

Un conseil : la confiance.

Votre cible a besoin de vous faire confiance pour acheter chez vous.

Et c’est normal.

Prenez le temps de développer un lien avec votre audience, apportez beaucoup de valeur.

La confiance demande du temps. Mais les résultats payeront.

Ceci étant dit, le blog de niche permet de prendre un raccourci comparé à des blogs généralistes.

Il est taillé pour servir une audience précise.

Si vous avez bien étudié ses besoins, vous ne pouvez pas vous tromper.

En montrant votre expertise, vous gagnerez de la confiance plus rapidement qu’en essayant de survoler de nombreux sujets de manière “générale”.

3) Toutes les niches rentables sont déjà saturées

Le mythe le plus répandu.

Et c’est celui qui illustre parfaitement le manque de connaissances en marketing.

Il y a quelques années, je discutais de mes projets d’entreprenariat avec mon oncle.

Il travaille dans les bureaux d’une mairie.

Il est à l’opposé total du business et du marketing. Ce ne l’intéresse tout simplement pas. Et en soit, on ne lui demande pas de s’y intéresser.

Sa première réflexion à été :

“Oh tu sais, toutes les bonnes idées sont prises de toute façon, il y a toujours quelqu’un qui a pensé à créer un business dans ton domaine avant toi”

Réponse classique.

Hummm ok. Et ?

Dans son esprit, créer un business, c’est créer quelque chose de nouveau qui n’existe pas encore.

Alors que dans mon esprit, c’est intégrer un marché existant avec d’un côté de l’offre et de la demande.

Il y a déjà des concurrents ?

EXCELLENTE NOUVELLE !

Si des concurrents existent, c’est que des personnes sont prêtes à dépenser de l’argent dans ce marché.

Je vous l’accorde, certains marchés sont difficilement accessibles.

Essayez de créer et de commercialiser un nouveau moteur de recherche… bonne chance.

Mais la on parle de marché de niche. Il n’y a pas de monopole ou d’oligopole.

Aucune niche se sera jamais saturée. Jamais vous m’entendez ?!

Regardez la niche du blogging. C’est ultra concurrentiel.

Mais il y a encore et toujours des nouveaux concurrents qui arrivent et qui tirent leur épingle du jeu, sans problème.

Pourquoi ?

Il se différencie !

Comment ?

Ils écrivent des contenus de 5000 mots au lieu des 2000 habituel. Et c’est pertinent.

Ils échangent beaucoup avec leur audience, et arrivent à créer une relation de confiance que d’autres n’auront jamais.

Ils travaillent leur image de marque.

Ils s’adressent à un segment de marché particulier et ont un positionnement clair :

Le blogging pour les professionnels du bien être,

Le blogging pour les salariés qui souhaitent un complément de revenus

Le blogging pour les freelances

… Autre exemple : le blog Drujokweb (LIEN : https://www.drujokweb.fr/blog/)

Rémi Mondina propose des services en SEO aux entreprises.

C’est une niche très concurrentielle.

Mais il démontre son expertise au travers de “Guides” de plus de 10 000 mots sur des outils et des processus.

Vous avez compris.

(NB : Nul besoin de faire 10 000 mots dans toutes les thématiques. Si votre concurrent fait 800 mots en moyenne, faîtes 1200 mots, en apportant de la valeur en plus évidemment.)

Il y a l’exemple des blogs “voyages” aussi.

Il y en a des dizaines de milliers.

Combien sont trop généralistes et cible le monde entier ?

Combien cible un continent ou un seul pays ? Ce qui est bien plus efficace.

Combien ont une vraie stratégie webmarketing ?

Tout ça pour vous dire que la force des marchés de niche c’est la diversité des positionnements possibles.

En gros, plus vous ciblez un groupe de personnes bien précis, plus vous avez de chances de vous en sortir.

Dans tous les cas, gardez bien en tête que la demande se renouvelle sans cesse !

Chaque jour des milliers de personnes découvrent un problème qu’ils aimeraient résoudre.

Et se tourne vers le web. Et peut-être vers vous ?

4) Le blog de niche est destiné à rester petit

Il y a des blogs de niches qui sont très gros.

Tellement gros que ce sont des blogs d’autorité.

Mais il agisse toujours dans une niche.

Je prends souvent l’exemple d’Antoine Peytavin.

Il a lancé un blog dans le domaine si concurrentiel de la séduction.

Son blog cible une thématique bien précise :

C’est un blog de niche.. qui génère plus de 160 000 visiteurs par mois, uniquement via le trafic de Google. On peut facilement doubler ce nombre si on compte le trafic direct, les réseaux sociaux, etc)

Pas mal pour un blog de niche ?

Antoine Peytavin a réussi à se positionner sur des mots clés qui génèrent beaucoup de trafic.

Mais imaginons que l’ensemble de vos mots clés ne génèrent pas un trafic démentiel.

C’est pas grave !

Commencez par répondre au problème numéro 1 de votre cible.

Créez uniquement du contenu autour de ce problème.

Vous allez attirer du trafic très qualifié.

Une fois que vous avez prouvé à votre audience que vous pouviez résoudre son problème, elle vous fera confiance.

Oui et ?

Les besoins d’une audience évoluent !

Prenons un exemple :

Admettons que vous souhaitiez créer un blog sur la gestion du stress

Votre niche c’est le stress au travail. Votre cible ce sont les femmes.

Commencez par résoudre un problème fort, par exemple “Gérer la pression de la hiérarchie au quotidien”

Pendant des mois vous aidez de nombreuses femmes à se sentir mieux.

Elles adoptent vos méthodes et vous remercient pour les résultats obtenus. Elle vous font confiance.

Petit à petit vous commencez à recevoir des messages de votre audience qui vous dit :

“c’est top merci, je me sens beaucoup mieux au travail, je suis détendu et efficace. Par contre, quand je rentre à la maison, le stress reprend le dessus, j’ai 1000 choses à gérer, entre les enfants et la maison. Je dors mal.”

Ce cas de figure est fort probable.

En effet quelqu’un qui vous fait confiance dans un domaine, vous consultera en priorité pour résoudre un nouveau problème.

Si vous pensez avoir des solutions à apporter sur de nouveaux problèmes de votre thématique, vous allez accompagnez votre audience actuelle vers la résolution de nouveaux problèmes.

Ce qui permet à votre blog de niche d’évoluer ! Et de continuer à développer votre chiffre.

Vous vendez des formations écrites et votre audience aimerait vous parler au téléphone ? Commercialisez du coaching vidéo !

Votre audience vous fait part de son désir de vous rencontrer en vrai ? Organisez un atelier physique !

Une audience a rarement un seul et unique problème.

A vous de bien connaître ses attentes et de développer votre offre 😉

5) Il n’y a que les blogs de la niche “comment gagner de l’argent en ligne” qui gagnent vraiment de l’argent

Je ne peux pas vraiment vous blâmer si vous pensez que c’est vrai.

Beaucoup (trop) de blogueurs gagnent de l’argent en disant aux autres comment gagner de l’argent.

Et même ceux qui n’en ont jamais gagné..

Mais il y a des centaines d’autres niches qui n’ont rien à voir où des gens gagnent bien leur vie.

En fait, des milliers de personnes le font déjà.

Les gens gagnent de l’argent dans toutes sortes de niches.

Vous ne me croyez pas ?

Je vous présente le blog Croquefeuille , le blog de Céline Lieffroy, spécialisé dans le secrétariat à domicile

(Source : Flippa)

6) Il faut être un expert pour gagner de l’argent

L’expertise est relative.

Mais qui appelle-t-on un expert ?

Quelqu’un qui sait tout ou qui en sait plus que vous ?

Pour vous convaincre votre cible, et gagner de l’argent avec le marketing de niche, vous devez simplement en savoir plus que votre public cible.

Selon votre niveau d’expertise vous allez vous adressez à des débutants, ou à des profils plus avancées.

C’est accessible, mais cela demande du travail.

Il existe une théorie célèbre selon laquelle si vous ne lisez que trois livres sur un sujet, vous en savez plus que la plupart des gens.

Mouais.

Certains domaines demandent des connaissances et de l’expérience.

Mais personne ne vous oblige à vous auto-proclamer expert.

Vous avez le droit de dire que vous ne savez pas tout, mais que vous maitrisez ça, ça et ça.

Dans son livre, The First 20 Hours le chercheur Josh Kaufman affirme qu’il suffit d’une vingtaine d’heures d’apprentissage pour devenir vraiment bon dans un domaine.

Si vous passez 20 heures à étudier les meilleures ressources et les meilleurs blogueurs dans une nouvelle thématique, vous en saurez plus que la plupart des débutants.

Vous aurez assez d’informations pour créer votre activité dans une niche.

Lorsque vous démarrez, votre principale préoccupation doit être de comprendre les problèmes de votre cible, de rechercher les bons mots clés, de trouver des produits rentables et d’analyser les contenus les plus populaires déjà publiés sur ce sujet.

Ensuite à vous d’identifier les solutions que vous pouvez apporter avec vos connaissances.

Le succès réside dans votre capacité à synthétiser vos connaissances, et à les transmettre avec votre propre style.

7) Il faut avoir des grosses compétences techniques ou être informaticien

Les années 90 c’est terminé.

A l’époque il fallait savoir coder pour créer un site.

Mais en 2020 de nombreux outils existent sur le marché avec un seul objectif : nous rendre la vie beaucoup plus simple.

Et il y a de plus en plus de freelances à qui vous pouvez déléguer un certain nombres de tâches chronophages.

Votre business doit travailler pour vous, et pas l’inverse.

Mais je vais pas vous mentir.

Au début, sans chiffre d’affaire et sans budget, il faut être un minimum curieux pour paramétrer votre blog / vos tunnels de vente / vos emails.

Mais avec un peu de pratique, et de bon sens, vous verrez que WordPress n’est pas compliqué à prendre en main.

Il existe de nombreux groupes Facebook pour répondre à vos questions.

Avant de vous lancer dans un gros chantier, je vous conseille fortement de créer un MVP (minimum valuable product).

C’est un version simple de votre blog.

Votre priorité absolue c’est de valider le potentiel de votre business.

A quoi bon passer 200 heures à faire pleins de jolies choses qui ne servent à rien si vous n’avez pas de trafic et pas client ?

Par contre, si vous avez un peu de budget, vous pouvez bien évidemment déléguer toute la partie plus technique afin de vous concentrer sur votre coeur de métier.

Voici la liste des tâches techniques que vous pourrez facilement déléguer :

  • Configuration de votre thème WordPress et des plugin
  • Configuration de votre solution d’emailing / tunnel de ventes
  • Création d’images
  • Audit technique SEO
  • Paramétrage d’outils de suivi : Google analytics, search console

8) Il faut énormément de trafic pour gagner de l’argent

Si vous souhaitez développer votre blog de niche, vous aurez besoin de trafic.

Mais pas autant de trafic que vous le pensez.

En fait, le trafic n’est qu’une partie du problème.

Le trafic en soit ne veut pas dire grand chose.

Avoir beaucoup de trafic flatte l’égo mais, il ne garantit pas des revenus à lui seul.

Le plus important c’est votre capacité à transformer un visiteur en adresse email qualifié.

Vous pouvez faire 30 000 visiteurs par mois, mais si vous ne récoltez pas les emails à quoi bon ?

Quelle que soit votre méthode de monétisation, vous devez constituer une liste d’emails pour générer des revenus durables à partir de votre blog.

Vous pouvez construire une audience fidèle d’abonnés, même avec 1000 visiteurs. Des visiteurs engagés qui seront réceptifs à vos offres commerciales.

Le marketing de niche c’est la qualité d’abord.

Attirer 200 abonnés par jour et en convertir 10 à 20 en abonnés est bien mieux que de recevoir chaque jour 1000 visiteurs qui ne reviennent jamais sur votre site.

9) Il n’y a pas besoin d’investir de l’argent dans votre business

A partir du moment ou vous lancer un business, dans n’importe quel domaine, cela vous coûtera plus ou moins de l’argent.

Il y aura toujours de l’argent à dépenser.

Il y a deux types de dépenses :

1) Les dépenses de fonctionnement “basiques” : l’hébergement de votre site, votre nom de domaine, un thème wordpress, une solution d’emailing / de gestion de tunnels de ventes

2) Les dépenses “d’investissements” : la délégation des tâches que vous ne souhaitez plus réaliser, la publicité Facebook ou autres, des nouveaux outils pour accélérer votre business..

Comptez au minimum une trentaine d’euros par mois pour débuter.

Mais rappelez-vous également que le ratio dépenses / retour sur investissement est très intéressant comparé à d’autres business traditionnels.

Dans l’infoprenariat, nul besoin de faire un prêt bancaire, pas besoin d’un local ou de recruter des salariés.

Un business physique nécessite des dizaines voir des centaines de milliers d’euros d’investissement.

Alors même si vous dépensez un peu d’argent pour un blog, c’est insignifiant quand on sait les potentiels revenus qu’il peut vous rapporter.

10) Créer une image de marque et développer une communauté est inutile

A l’époque, (oui je parle comme si j’avais 50 ans) il était possible de créer un site de quelques pages sans aucune vie, de le positionner dans Google et de vendre.

Je ne dis pas que ce n’est plus possible. Je vois encore pas mal de sites qui fonctionnent comme ça, et tant mieux pour eux, c’est pas le problème.

Sauf que Google, qui met continuellement son algorithme de classement à jour, a drastiquement ralentit la progression de ces “petits sites sans âme”.

Concrètement il les torpille à base de gros obus. Finito bye bye.

Et ce via sa mise à jour de 2018, Google EAT

Non ce n’est pas un nouveau service de livraison.

C’est l’acronyme de Expertise, Authority, et Trustworthy (crédibilité).

C’est une excellente nouvelle pour les blogueur de niche.

Alors comment séduire Google et son nouvel algorithme ?

Commencez déjà par vouloir séduire vos internautes.

– Rendez votre blog vivant à travers votre marque ou en votre nom propre : choisissez un nom de domaine pertinent et créez une page “à propos” pertinente

– Démontrez votre expertise et créer du contenu utile à forte valeur ajoutée

– Apportez des signaux rassurants pour vos internautes : connexion et paiement sécurisés, popularité auprès des autres blogs de votre thématique, des mentions légales en bonne et dûe forme…

C’est déjà une bonne base.

Mais admettons que le trafic de Google ne vous intéresse pas et que vous ayez un autre moyen d’attirer du trafic sur votre blog (publicité, vidéos Youtube, réseaux sociaux,…)

Qu’est-ce qui va pousser votre internaute à rester sur votre blog ?

Qu’est-ce qui va le convertir en acheteur ?

La confiance.

Et pour faire confiance, on a besoin d’être rassuré.

Votre image de marque va rassurer votre prospect. Vous allez pouvoir véhiculer vos valeurs, vos passions, votre “pourquoi”, votre histoire..

Il va pouvoir s’identifier à travers vous. Vous allez créer du lien humain.

Cela doit être votre priorité, avant même de vouloir vendre quoi que ce soit.

Si vous avez des diffcultés pour construire votre image de marque, je vous invité à lire cet article sur “les différents types d’images de marque

11) Créer du contenu “moyen” est suffisant (mais créer du contenu de grande qualité n’est pas suffisant non plus)

Pensez-vous objectivement qu’il est encore possible de sortir son épingle du jeu avec du contenu pauvre voir dupliqué ?

Non.

Google vous pénalisera

C’est aussi simple que ça.

Prenez le temps de créer du contenu à forte valeur, avec votre propre style et vos idées.

C’est le meilleur investissement que vous puissiez faire.

Comment comptez-vous fédérer une audience autour d’un contenu qui n’a aucune valeur ?

Si vous pensez que vous n’avez pas à fournir de valeur parce que vous êtes juste intéressé par « faire de l’argent », vous vous mettez le doigt dans l’oeil les amis.

La seule façon de gagner de l’argent, c’est que les internautes pensent que vous leur avez donné assez de valeur pour qu’ils vous remettent leur argent durement gagné.

Personne ne veut donner de l’argent à des étrangers sur internet.

Les humains ne s’intéressent qu’à eux-mêmes et à leur famille et veulent que leurs propres problèmes soient résolus.

Mais créer du contenu formidable ne suffit pas.

Il faut passer autant de temps à le créer qu’à le promouvoir.

– Citez des experts de votre domaine,

– Partager leur votre contenu,

– Envoyez un mail à votre liste pour les prévenir qu’un nouvel article est en ligne,

– Trouvez des contenus qui pourrait faire un lien vers votre article si celui peut apporter de la valeur à une autre audience..

12) Il ne faut pas partager le contenu de mes concurrents si je veux garder mes internautes

Vos concurrents sont vos meilleurs alliés.

Partagez le contenu de vos concurrents et faites leur savoir !

Vous avez aimé un de leurs articles ? vous les avez cité dans votre dernier guide ?

Envoyez leur un mail avec le lien vers votre article.

Il y a de fortes chances pour qu’ils le partagent sur les réseaux. Les autres blogueurs aiment être cité, et adore le faire savoir. Vous flattez leur égo.

Veillez toujours à rester pertinent et ne pas spammer.

Gardez en tête que le monde du blogging est petit, et que tôt ou tard vos concurrents vous connaîtront.

Mais n’oubliez pas que la plupart aiment le contact et ne vous voient pas comme une menace.

S’ils sont en place depuis longtemps, ils ont déjà une audience et font du chiffre.

Pourquoi auraient-ils peur de vous ?

Réseautez, comme si vous étiez dans la “vraie vie”. Soyez apprécié et reconnu pour la qualité de votre travail.

Et vous obtiendrez des partages, des interviews, et la possibilité de faire des articles invités chez eux.

Ce qui vous permettra de remplir votre liste d’inscrits et d’être crédible aux yeux de votre audience et de Google.

13) Les gens détestent recevoir des offres d’affiliation

En vérité les gens détestent se faire spammer.

Personne n’aime recevoir des offres pour des produits dont nous n’avons pas besoin.

Il y a deux façons d’aborder le marketing d’affiliation.

La mauvaise approche, c’est d’y voir uniquement un moyen rapide de gagner de l’argent en créant un contenu trop promotionnel qui supplie les gens d’acheter, et en bombardant vos abonnés d’arguments de vente les uns après les autres.

Vous les connaissez, ils écrivent des fausses « critiques » de produits qu’ils n’ont jamais vus et encore moins essayés et ils reprennent les mêmes argumentaires que des centaines d’autres sites web disent à ce sujet, les caractéristiques, le prix, les notes…

Rien de nouveau, rien d’original, rien d’unique.

Tout a été créé pour gagner de l’argent à tout prix, sans se soucier de l’utilisateur final ou de ses besoins.

Ce sont des spammeurs au même titre que les mecs qui vous appellent au téléphone pour changer de fournisseur d’électricité.

Et il y a les vrais professionnels, qui considèrent le marketing d’affiliation comme une opportunité de créer des scénarios gagnant-gagnant en créant un contenu vraiment utile et original, qui aide les acheteurs à prendre les bonnes décisions et à résoudre leurs problèmes.

Ils ne font la promotion que de produits testés et approuvés, qu’ils ont eux-mêmes utilisés ou auxquels ils font confiance par l’intermédiaire de sources fiables.

Les internautes savent reconnaître des avis authentiques.

Et ils s’inscrivent volontiers sur leur liste car ils les guident vers les bons produits.

14) Un business de niche est totalement passif

A moins d’avoir un petit site de niche avec quelques pages que vous laisser naviguer dans Google, la notion de passif n’existe pas. Désolé…

Du moins pas au début.

Un blog de niche est un business. Affiliation ou pas.

La notion de “niche” fait référence à votre positionnement, mais cela n’a rien à voir avec la notion de passivité, ou de business facile et rapide.

Pour avoir un business passif, il faut avoir fait un gros travail en amont. Et réussi à tout automatiser et déléguer.

Toutes les personnes qui ont des revenus passifs ont travaillé dur au début.

Le business en ligne n’est pas un sprint, mais un marathon.

Prenez le temps de bien faire les choses, et travaillez dur (mais intelligemment).

15) Je dois me positionner sur Google pour avoir du trafic

Reprenons l’exemple de planetepapa.fr

(source : semrush.fr)

Seulement 28,8% du trafic provient de Google.

Je vous l’accorde, l’avantage du SEO c’est que le trafic arrive tout seul. Comme un grand.

Mais c’est une mauvaise stratégique de dépendre d’une seule et unique source de trafic.

Vous avez sûrement déjà entendu qu’il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier n’est-ce pas ?

Il y a d’autres façons d’obtenir du trafic gratuit et qualifié : les forums (Quora, reddit, ou autres), les articles invités, votre liste d’emails, les réseaux sociaux, les plateforme de contenu type Medium…

NB : Quand vous démarrez, concentrez-vous sur un seul canal d’acquisition. Ne vous éparpillez surtout pas. A vouloir être partout, on est nul part. Vous développerez de nouvelles sources de trafic dans un second temps.

16) Il faut utiliser des techniques Black Hat

Le black hat SEO, c’est l’art de jouer avec Google, en essayant de positionner son site avec des méthodes “non naturelles”.

Si vous êtes bons vous pouvez obtenir les premières places sur des requêtes très concurrentielles en quelques jours / semaines.

Le problème c’est que Google s’en rend compte tôt ou tard, et pénalise votre site.

Du jour au lendemain vous passez de la première place à la 5ème page

Construire un business stable basé sur ces techniques me semble périlleux.

Mais si vous voulez vraiment jouer avec l’algorithme, pas de soucis, créez un site test et amusez-vous. Vous ne risquez rien légalement rassurez-vous.

A l’inverse, le SEO “propre” c’est le White hat SEO.

Vous faites ce que Google et vos internautes attendent de vous. C’est à dire un site techniquement optimisé (rapide et adapté sur mobile) avec du contenu unique, de qualité, qui répond à la recherche de l’internaute, avec des liens obtenus naturellement sur d’autres sites.

Oui ça prend du temps, mais vous ne risquez pas de vous faire dégommer votre site.

17) Les meilleurs affiliés ont des secrets bien gardés

Ceux qui réussissent sont unanimes (que ce soit dans un marché de niche ou autre) :

Ils ont tous travaillé dur pour y arriver.

Certes il y a des formations qui vous permettent d’accélérer votre apprentissage, et de faciliter la mise en pratique.

Mais le seul secret, que personne n’a envie d’entendre, c’est qu’il faut fournir de gros efforts, et être régulier sur des mois voir des années.

Aie ça pique un peu..

18) Le blog est mort

Je crois que tous les ans c’est le même refrain.

Les même gourous qui nous disent :

“Le blog est mort, voici LE nouveau truc pour réussir un business en 2019”

Et puis un an après..

“Le blog renaît de ses cendres : pourquoi avoir un blog en 2020 est indispensable”

Evidemment toutes ces bonnes paroles sont accompagnées d’une offre de formation. Bah oui.

La vérité c’est que le blog à un avantage considérable.

Vous êtes chez vous. C’est votre contenu, votre audience, votre liste d’emails, vos offres commerciales (à moins que vous fassiez de l’affiliation).

Vous ne dépendez d’aucune plateforme, d’aucun réseau social.

Je dis pas qu’un blog est indispensable et qu’il est parfait.

Je dis juste qu’il est immortel.

Si vous l’entretenez bien, il se bonifie avec le temps : plus de liens, plus de contenus, plus de crédibilité, des meilleures positions dans les résultats de recherches, plus de trafic et plus d’inscrits.

Conclusion :

J’espère que cet article vous aidera à faire sauter quelques croyances.

Considérez un business de niche comme un vrai business, autant dans l’approche que dans l’exécution.

Commencez avec ses compétences dans son domaine, formez-vous et passez à l’action.

Avez-vous d’autres croyances qui vous empêchent d’avancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *