Pourquoi c’est si dur de croire en soi quand on se lance sur Internet ?


Entreprendre / samedi, décembre 23rd, 2017
Si vous lisez ce blog pour la première fois, vous n'avez peut-être pas encore téléchargé mon Ebook offert sur l'affiliation. C'est un ebook audio de 17 stratégies pour générer vos premiers 500€ dans les 30 prochains jours. . Vous pouvez ouvrir un nouvel onglet en cliquant juste ici pour le regarder en ligne quand vous aurez un peu de temps devant vous.

Les doutes…éternels doutes qui sont là encore et encore pour croire en soi… qui reviennent souvent, même quand on croit avoir enfin confiance en soi, même quand on a tout pour réussir.

Alors pourquoi les doutes sont aussi destructeurs dans nos vies ? Pourquoi sont-ils si présents ? Pourquoi à cause d’eux il est si dur de croire en soi ?

Je vous écris cet article posté depuis le fond de mon lit,un soir d’hiver pour essayer de comprendre pourquoi les doutes tuent autant de rêves dans ce monde et plus particulièrement lorsqu’on veut se lancer à notre compte. Pire encore : lorsqu’on veut se lancer à notre compte sur internet et qu’on sait pertinemment que notre image va devenir public.

Lorsque j’ai commencé sur internet j’avais cette fougue de réussir, ce que certains appelleront « motivation » moi je l’appelais « l’insouciance des débuts » parce qu’on ne sait pas encore toutes les difficultés que l’on va rencontrer. J’aime dire qu’un business c’est comme un couple et ce sentiment d’insouciance se retrouve ici aussi : on fonce, tout est beau au début et puis les premières difficultés se manifestent.

Et puis on le connaît tous, ce sentiment de doute…

Je reçois presque chaque jour des emails de clients ou de personnes qui me suivent sur internet pour me parler de leur difficulté. Mais qu’est-ce que c’est en réalité ? Ce ne sont ni plus ni moins que des doutes déguisés. Derrière ces difficultés, ces faux problèmes se cachent encore et toujours l’éternel doute.

« J’ai un problème : je ne connais pas les lois et quelle entreprise choisir avant de commencer »

« Je n’ai pas le temps en ce moment, avec mes 2 enfants et mon boulot ce n’est pas le moment »

« Toute cette technique c’est tout de même compliqué »

C’est assez drôle de voir à quel point on peut se mentir à soi-même pour cacher cette réalité qui blesserait notre égo : « Mais non, je ne doute pas de moi ! Ce n’est pas ça le problème »

Et si on arrêtait de se mentir pour savoir pourquoi on doute ? Pourquoi avons-nous si peur ?

La peur de réussir ? Pas forcément…

Ce qui vient à la mode pour faire classe dans les discussions serait alors de sortir : « Mais peut-être qu’il a juste peur de réussir, je sais bien que cela peut paraitre contradictoire mais c’est vrai! »

A bien y réfléchir je ne crois pas… nous avons tous envie de réussir au moins un petit peu… parce que nous sommes faits ainsi – cf la fameuse Pyramide de Maslow – où prône le besoin de reconnaissance tout en haut et pour avoir ce besoin de reconnaissance que faut-il ? Il faut poser des actions pour l’atteindre et être fier de soi. Là oui ce serait contradictoire dans notre nature…

Mais alors… pourquoi est-ce si dur de croire en soi quand on se lance sur internet ?

La première chose qui me vient à l’esprit c’est de dire que la personne qui se lance sur internet va alors voir son image d’elle-même « en pleine face » et quand on ne se connait pas bien, quand on est timide, quand nous n’avons pas confiance en nous alors cela nous fait « Bizarre »

Croire en soi : et si vous aviez peur de vous-même ?

On évite souvent dans la vraie vie d’être face à soi-même : on est entouré à l’école, au boulot, avec notre famille et pour le peu où nous nous retrouvons face à nous-même alors le choix est vite fait : se divertir avec la télé ou les réseaux sociaux.

Mais une fois que nous devenons nous-mêmes créateurs de contenu et que vient le moment de se lancer nous sommes obligés de travailler avec « soi » et la cohabitation sociale n’est pas toujours aisée.

Finalement on ne se cache pas des autres mais de soi-même. Ce que je veux dire par là, c’est que beaucoup trouveront le prétexte de dire « je ne veux pas que les gens me trouvent sur internet » mais en réalité le vrai problème c’est « Je ne veux pas me regarder bien en face et travailler avec moi-même parce que j’ai peur de qui je suis vraiment, tout simplement car je ne sais pas trop qui je suis et je ne sais pas qui je devrais être »

A bien y réfléchir, et peut-être vous même qui lisez cet article vous vous reconnaissez dans ces faits. Il suffit simplement désormais de l’admettre et alors vous avancerez.

Oui ce n’est pas évident de travailler avec soi-même, de faire des montages vidéos de soi, d’écouter sa voix, de bosser avec son imagination, de retravailler ses photos pour créer de belles miniatures car on veut fuir notre vraie découverte.

Et si j’apprenais à me découvrir et m’apprécier ?

J’admets que ce n’est vraiment pas évident de se lancer dans la sphère internet où tout est permis et pour en revenir avec le fait de travailler avec soi c’est dur car on voit surtout ses défauts au début.

Admettez que vous êtes bien la première personne à vous chercher sur un photo de groupe et à regarder avant tout s’il n’y a pas un détail qui cloche chez vous ? Votre position ? Votre maquillage ? Votre tenue ? Vos joues un peu trop rouges ? Imaginez alors en vidéo… vous vous sentez bien souvent R-I-D-I-C-U-L-E

Il m’a fallu du temps, beaucoup de temps pour changer mon regard sur moi-même et ça passe par des méthodes un peu étranges d’affirmations positives jusqu’à temps que ça devienne une habitude

Changez vos mots par d’autres : « ça peut aller » par « ça va super » ou encore « je me trouve pas en forme ce matin » par « je peux aller beaucoup mieux »

Oui : il suffit en fait de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. C’est une astuce toute bête mais écoutez-vous parler… et observez votre langage qui est bien trop souvent tourné vers le négatif.

Et puis il y a ces doutes qui font leur chemin petit à petit, de loin là-bas dans le brouillard à peine visible pour se rapprocher de plus en plus et venir vous embêter comme un enfant qui vous demande sans cesse « tu m’as entendu Maman? Hein Maman ? Hein ? »

Ils arrivent alors qu’il faisait très beau dans la météo de votre moral… vous ne les avez pas vu arriver et pourtant ils se pointent sans aucune raison

Mais pourquoi ?! Parce que nous sommes faits ainsi… nous vivons par cycle et c’est tout à fait naturel. Le monde est fait ainsi : les cycles jour et nuit, les cycles de sommeil, les cycles de respiration… il y a aussi ce que j’appelle les « cycles d’humeur »

Qu’est-ce que c’est ? Ce sont ces différentes phases que nous traversons qui se présente sous ce CYCLE  :

  • Tout va pour le mieux, ça va plutôt « tranquille » comme on dit parfois
  • Puis un sentiment un peu « routinier » arrive
  • Des doutes commencent à arriver, le moral un peu au bas : « ça arrive, ça va passer » certains répondront. Les soirs se font longs, vous ruminez, vous vous sentez un peu perdu(e).
  • Un matin au réveil, vous commencez à reprendre confiance en vous, vous avez bien plus d’énergie
  • Vous êtes au top de votre forme, plein d’idées, rien ne peut vous arrêter sauf…. un nouveau cycle

 

Bien sûr rien n’a été prouvé, il suffit ici simplement de ma propre observation et je pense que la véritable théorie n’en serait pas trop éloignée. Je suis de plus en plus en train de réfléchir et tout rapprocher des choses « naturelles » : la nourriture, notre façon de nous dépenser physiquement, les relations amoureuses, le sommeil… Je me pose alors cette question : « Est-ce que c’est normal de faire de la sorte ? Est-ce que ça correspond à mon état naturel dans la façon dont j’ai été créé? »

C’est ainsi que j’élimine de plus en plus la nourriture industriel, j’évite de rester trop assise…etc

Pour en revenir au sujet principal, là où je veux en venir c’est : ne vous inquiétez pas si des périodes de doutes vous traversent : c’est normal, parce que nous sommes conçus ainsi.

Et ce problème de légitimité, on en parle ?

Se lancer sur internet c’est se mettre à nu dès le départ sur ses compétences pour beaucoup d’entre nous. Nous ne maitrisons pas toujours notre sujet ni le webmarketing et pourtant il faut bien poser des actions pour ensuite gagner sa vie. Pas évident me direz-vous…

Ne pensez pas à ça et mon conseil c’est d’éviter de demander l’avis à vos proches lorsque vous publiez vos premières vidéos ou vos premiers articles sur internet parce qu’ils vont voir « VOUS » et non pas votre message. En bref, on peut résumer cela au fait que ce ne sont pas des « juges impartiaux »

Je vais vous dire une chose : peu importe que vous soyez débutant ou non, la légitimité n’a absolument rien à voir elle n’est pas du tout importante pour vous lancer. Ce qui est important c’est votre passion et votre façon d’expliquer les choses sur internet. Les gens vont vouloir vous suivre selon votre personnalité et non parce que vous êtes « expert » en la matière.

Nous avons eu tous pour exemple ce genre de prof qui avait Bac+20 mais pourtant ennuyant à mourir pendant les cours . Et puis il y a ce prof, fraichement arrivé et jeune qui débute et si intéressant dans sa façon d’expliquer le cours.

Gardez toujours cet exemple en tête et prenez du recul : ce n’est pas vous que les gens vont juger, ce qu’ils attendent c’est juste d’apprendre avec la même passion que vous ce que vous savez ou ce que vous découvrez.

J’ai encore peur malgré tout… et je doute !

Et bien tant mieux ! C’est la beauté de la chose ! Imaginez une personne qui est trop sûre d’elle, cela ne nous donne pas envie d’être ami avec elle n’est-ce pas ? Ce qui nous rapproche les uns des autres ce sont avant tous les émotions. Les émotions c’est quoi ? C’est montrer ses réussites, son expertise mais aussi ses doutes, sa vulnérabilité… ce qui fait en somme son authenticité et c’est ça que votre audience recherche.

Je pense que la fois où je me suis mise le plus à dévoiler des choses sur moi c’est lorsque j’évoquais le fait que quand je commençais sur internet. Je me nourrissais de pain de mie et de jambon tous les jours pendant des mois parce que je n’avais pas les moyens d’acheter mieux. Je le faisais quand même parce que j’avais cette intime conviction que certes c’était dur, mais que j’allais y arriver si je persévérais.

J’avais l’impression d’expliquer à mon audience que j’avais un toit sur la tête oui mais c’est tout, je n’avais rien de plus et j’en avais un peu honte. Bien au contraire, depuis cette vidéo j’ai vu les commentaires des gens qui me comprenaient et surtout qui n’étaient pas dans le jugement. Mais surtout, beaucoup me qualifient comme une personne « sincère ». Je ne me contente pas de dire juste ce qui fonctionne quand on est entrepreneuse sur internet mais aussi toutes les galères par lesquelles on va passer.

Ce qui fait la beauté d’une chose c’est ça : voir une personne dans ses beaux comme dans ses mauvais moments pour renforcer une relation, voir le coucher de soleil entre les tons chauds et froids, une musique avec un refrain qui a du rythme et des couplets très nostalgiques…

Alors vous doutez encore de vous ? Ce n’est pas si grave… prenez cela comme une force, amusez-vous de ces doutes, allez explorer vos profondeurs pour mieux vous connaitre sur qui vous êtes. Les plus grands artistes de ce monde n’étaient pas ceux qui doutaient énormément d’eux ?

« Couchez-vous chaque soir avec le doute, mais réveillez-vous chaque matin avec une grande détermination » Emmanuel Macron

Article similaire : Ce que j’aurai aimé savoir lorsque j’ai débuté sur internet 

affiliation marketing

4 réponses à « Pourquoi c’est si dur de croire en soi quand on se lance sur Internet ? »

  1. Salut Nina,
    Le doute est la chose la plus pénible à supporter quand on se lance et en même temps c’est bien qu’il soit là. Le doute peut pousser à aller vérifier si on est capable de faire X ou Z. Personnellement c’est mon moteur et cela me pousse à avancer.
    D’ailleurs j’ai encore avancé en testant le partage sur Facebook, et je suis très content de mes progrès.
    Je dirais que pour réussir, je préfère apprendre à avancer avec le doute et en faire une force plutôt qu’une faiblesse.
    Alors toi aussi Nina, continu de douter et va vérifier si tu en es toujours capable!

  2. Bonjour Nina,
    Je te suis sur Youtube et j’ai dû voir une bonne partie de tes vidéos, j’en profites pour te féliciter car la qualité est toujours au rdv. Je viens de lire quelques articles sur ton blog et je bois tes paroles ^^ Je constate que je me reconnait un peu dans ton parcours et je pense que c’est justement cet aspect qui fait ta force. Le vidéo sur l’anecdote du pain de mie est peut-être très personnelle mais malheureusement beaucoup de gens vivent cette situation. Les gens se reconnaissent en toi, en te lisant, en t’écoutant car tu es une personne comme les autres qui est partie de loin avec l’ambition d’atteindre des sommets et tu y arrives ! En plus, tu restes naturelle et tu parles avec ton coeur, ce qui est plutôt rare car beaucoup prennent la grosse tête et partagent leurs expérience pour satisfaire leur égo. Surtout ne change rien et continu de croire en ton talent, je pense sincérement que tu ira loin et je te le souhaites !

    Courage à toi !
    Alexandra

    1. Oh merci beaucoup Alexandra ça me très plaisir 🙂 C’est drôle car encore hier je repensais à cette anecdote sur le pain de mie en disant que j’avais peut-être était trop loin dans le détail et je ne voulais pas « faire pitié » mais comme tu le dis les gens se reconnaissent et savent par quoi parfois il faut passer, même si mon exemple peut-être extrême.

      Même si aujourd’hui je gagne très bien ma vie c’est important de ne pas me prendre la grosse tête en effet et comme tu le dis il y a en beaucoup qui l’ont pris et proposent désormais que des formations à plus de 1000€, c’est bien dommage car ils ne se mettent plus à la place de leur début où c’est juste inaccessible pour les débutants à ce tarif.

      Encore un grand merci pour ton commentaire <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *