J’ai presque HONTE de penser cela sur l’argent mais lisez…


Non classé / dimanche, juillet 8th, 2018

Jim Carrey disait : « J’aimerais que tout le monde devienne riche, ainsi ils comprendraient que l’argent ne fait pas le bonheur ».

La première fois que l’on entend Jim évoquer cette phrase, on ressent presque un peu de colère, on se demande comment il peut oser dire cela. J’ai moi-même eu ce ressenti, je me disais que c’était presque une insulte de le dire de façon aussi crue. Mais pourquoi ? Pourquoi penser comme ça ? Parce que j’ai démarré au bas de l’échelle et je ne savais pas du tout ce que ça faisait de ressentir une abondance financière. 

Si vous me suivez, vous savez que je gagne aujourd’hui très bien ma vie et pourtant vous ne me voyez pas en train de conduire une Audi, faire du shopping chaque semaine ou encore manger dans des restaurants haut de gamme tout les 2 jours.

J’ai fait ce chemin en environ 3 ans de passer d’étudiante en droit fauchée à entrepreneuse épanouie et « riche » qui gagne plus de 5000€ par mois avec ses formations et encore 2000€ à côté en affiliation.

Auparavant j’étais à 10€ près, comme beaucoup de français. Je n’osais pas aller me payer une séance de cinéma parce que ça allait me faire 10€ de viande en moins à manger pour la semaine suivante. Chaque euro était compté, chaque euro était maitrisé parce que je ne gagnais pas plus de 400€ par mois avec ma bourse étudiante.

Ce que je veux vous dire par là, c’est que j’abandonne tout : j’abandonne les « sacrifices » pour montrer que j’ai de la valeur. Heureusement, je n’ai jamais penché vers le côté obscur du marketing à en montrer le plus possible mais j’ai bien peur que j’y tendais si je continuais.

J’ai récemment lu le livre « Et tu trouveras le trésor qui est caché en toi » de Laurent Gounelle et ce livre a été une révélation. D’habitude je lis environ un livre par semaine dans le domaine du webmarketing qui s’en rapproche plus ou moins directement mais là j’avais décidé de me changer un peu les idées en lisant un bon roman. Je trouvais que lire un roman n’apportait rien, que c’était juste de la fiction.

Cependant, j’en avais besoin pour me changer un peu les esprits. J’étais dans une période où je ne trouvais plus trop de sens à ce que je faisais. J’avais besoin de me changer les idées et la lecture d’un bon livre de fiction ferait parfaitement l’affaire.

Et dans ce livre, j’ai trouvé des réponses incroyables. Ce livre parle de religion, de développement personnel mais aussi un peu de marketing. Avant la lecture de ce livre, juste le mot « religion » me donnait des nausées mais avec l’approche de la religion par l’auteur, désormais je vois la religion d’un tout autre oeil.

J’ai particulièrement aimé la phrase disant qu’il y avait une erreur de traduction sûrement puisque les évangiles canoniques disaient « Dieu est parmi vous » alors que la vraie traduction était « Dieu est en vous » ce qui change absolument tout le cours de notre croyance sur la religion. En effet, celui qui cherchera à traduire ces textes, trouvera la phrase suivante « Entos umon estin » et le terme « entos » signifie non seulement l’intérieur mais même l’intimité profonde de l’être. Peu importe que ce soit dans la Bible de Jérusalem ou encore l’évangile de Luc, la traduction n’a pas été exacte.

Ce qui est assez troublant c’est de voir que le même message passe au fil des siècles mais sous des appellations différentes : la bible il y a plusieurs années et le développement personnel aujourd’hui, ou encore la loi de l’attraction. Pourtant le message est le même : tout ce que tu cherches se trouve en toi. 

Et rien que cette phrase est d’une puissance comme vous n’imaginez même pas. J’ai particulièrement apprécié dans ce livre le moment où la jeune femme va voir son père et où ce dernier lui dit qu’il est bien plus heureux aujourd’hui en retraite qu’à ses 20 ans. La raison : à 20 ans il avait du succès, il impressionnait tout le monde. Étonnée face à cette réponse, sa fille lui à alors dit que c’était justement ça le bonheur.

Et de là, son père lui a dit que non, le chagrin, nos défauts et les choses de la vie font justement aussi le bonheur. Il ne faut pas chercher le succès juste pour impressionner car on se donne un masque. Et se donner un masque n’est pas le bonheur véritable. Par contre, toutes les personnes qui se donnent le droit d’être elle-même sont elles les plus heureuses du monde.

Voici un passage : « J’ai compris que l’on s’attachait à ce dont on est fier, au point de s’identifier à cela, de croire que l’on est ce qui est à la source de cette fierté. Et plus on croit ça, plus on s’éloigne de qui on est vraiment. La fierté est une fabrique à illusions, le carburant d’une machine à détourner sa vraie nature, un réducteur d’identité. »

Cela vous est peut-être déjà arrivé par exemple de ressentir un manque de confiance en vous face à une personne un peu plus belle que vous non ? Et bien c’est parce que c’est votre égo qui parle. Comment faire taire son égo alors ? Il suffit d’aimer.

Aimer votre patron qui ne vous traite pas toujours bien, aimer votre voisin qui vous rabaisse, aimer votre chéri qui vous trouve tout les défauts du monde, aimez…aimez à l’inconditionnel.

Nous sommes un tout, nous sommes tous liés. Aimez, donner de l’amour et vous recevrez dix fois plus.

Quand on me demandait mes opinions sur les religions j’ai toujours pensé que je croyais en quelque chose mais…qui n’avait pas la forme humaine. Je pensais que c’était juste un tout supérieur à nous, de la même matière que nous mais qui nous dépasse. Je crois aux lois de l’univers, je crois pas en un barbu sur son petit nuage qui aurait plus de pouvoir que nous.

Pourquoi est-ce qu’un seul homme aurait plus de pouvoir surnaturels que n’importe quel autre homme sur cette planète ? Parce qu’à mon sens c’est une croyance que nous avons dû à une mauvaise traduction de la bible comme je l’ai mentionné au-dessus.

Chacun de nous sommes Dieu.

Pour en revenir à l’argent, puisque tout se trouve en nous alors pourquoi aller puiser vers les ressources extérieurs et obtenir des biens qui ne nous appartiennent pas ?

Je suis aujourd’hui fermement en accord avec les paroles de Jim Carrey : j’aimerais que tout le monde devienne riche pour qu’ils comprennent que l’argent n’est pas la solution au bonheur.

En réalité, si je m’écoutais, je n’aurais pas besoin de gagner 100 fois plus parce que : pourquoi faire ? Et je pense que c’est « à cause » de cela que je bloque au palier des 5000€ par mois. C’est vrai. Parce-que je sais que l’argent ne m’apportera pas le bonheur. Je dois surtout faire un travail sur moi plutôt que de faire un travail sur les stratégies en marketing.

Pour illustrer ce que je veux dire, laissez-moi vous raconter cette histoire :

 

 

Au bord de l’eau, dans un petit village côtier mexicain, un bateau rentre au port, ramenant plusieurs thons. Un touriste américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer.

« Pas très longtemps » répond le Mexicain.

« Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus? » demande l’Américain.

Le Mexicain répond que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de sa famille.

L’Américain demande alors : »Mais que faites-vous le reste du temps? »

« Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie. »

L’américain l’interrompt : « J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New-York, d’où vous dirigerez toutes vos affaires. »

Le Mexicain demain alors « Combien de temps cela prendrait-il? »

« Quinze à vingt ans » répond le banquier américain

« Et après? »

« Après, c’est là que ça devient intéressant. Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en Bourse et vous gagnerez des millions »

« Des millions, mais après? »

« Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis. »

 

 

Et là où j’ai un peu honte d’en parler c’est que gagner 5000€ par mois aujourd’hui ne représente plus grand chose pour moi. Cela ne représente même plus rien à mes yeux. Bien sûr que j’ai des projets : mettre à l’abri ma famille, investir dans l’immobilier, en Bourse, voyager mais je sais que jamais l’argent n’achètera mon bonheur.

Le philosophe Alain disait « J’ai réussi parce que j’étais heureux » et non pas penser « J’ai réussi donc je suis heureux » car l’argent ne change pas énormément votre niveau de bonheur en réalité. L’argent n’est d’ailleurs qu’un amplificateur de qui vous êtes déjà. Pour ma part, je m’estime être généreuse et je le suis devenue 10 fois plus en payant beaucoup de choses à ma famille. Par contre le radin deviendra 10 fois plus radin.

Qu’est-ce que l’argent concrètement ? Un sentiment de sécurité. Rien de plus. Oui, vous n’avez plus à penser aux problèmes d’argent mais c’est tout.

Quand on regarde toute cette vague sur le minimalisme : ils ont tout compris. Vivre avec moins de choses vous désencombre l’esprit et vous vous sentez plus heureux. Alors on va à l’encontre de ce que nous dit la société ? La société nous dicte d’avoir le plus de choses possible alors que nous sommes faits pour avoir le monde de choses possible au niveau matériel car l’essentiel, nous l’avons déjà en nous.

Je travaille dans le marketing et on joue bien trop sur la corde sensible des gens : leur désir de se sentir important. De se sentir important en portant un parfum, en conduisant une belle voiture, en portant un costume, un beau sac à main.

Mais si vous comprenez que vous n’avez pas besoin de toutes ces choses, voire même qu’elles vous encombrent dans votre liberté, alors vous allez faire pas mal d’économies. En revanche, pour bien le comprendre, il faut passer par ce chemin de bien gagner sa vie car sans cette expérience je suis d’accord que c’est difficile à croire.

Je partais dans une spirale où j’en voulais toujours plus et c’est peut-être votre cas aussi : plus de professionnalisme, plus de vêtements, de chaussures, de décoration, de perfectionnisme, d’expériences, de diplômes…mais pourquoi ? Pour plaire aux autres ? Et vous, êtes-vous vraiment heureux ? SI vous étiez seul(e) sur une île, est-ce que vous vous embêteriez  à faire tout cela ? Probablement pas…

Ma question est la suivante : Si vous étiez dans un petit village de 100 habitants, moyenne d’âge de 70 ans et la plus grande ville ne serez qu’à 100km, comment serez votre vie ? 

Ma réponse personnellement est la suivante : Je n’aurai pas une grande maison, je n’aurai pas de belle voiture, je n’irai pas faire les boutiques même s’il y en avait. Ma vie serait simple, je prendrai plaisir sur l’alimentation, aux petits marchés des commerçants, je passerai mon temps avec les gens d’avantage que sur mon travail à courir après le succès. Je ferai du sport, je passerai du temps dans mon jardin dans des vêtements confortables, sans avoir passé 1h sur le maquillage.

Je suis heureuse car ma vie d’aujourd’hui ressemble à cela. Je n’ai pas voulu m’expatrier pour « gagner plus » et être loin de mes proches. Ma priorité, ce sont les autres, passer du temps avec ceux qui le mérite. Ce n’est pas l’argent. J’ai une petite maison de 53m2 dans une station balnéaire, à 500 mètres de la plage, à 500 mètres de mes parents et de mon fidèle TouTou Loucky, de ma soeur de 20 ans et mon frère de 23 ans. Je peux faire du sport 2 fois par semaine juste à la sortie de mon jardin pour aller courir quelques kilomètres. Je ne travaille idéalement que la matin sans angoisser et ni me focaliser sur « faire le plus d’argent possible sinon je boude »

Je me reconnecte tout simplement avec ma vraie nature, mon vrai moi et pour cela l’argent n’entre pas en jeu. Une balade sur la plage avec un coucher de soleil, un bon repas partagé, faire des poutou à son chien, travailler avec des clients qui ont du coeur, leur donner de l’amour… tout cela n’a pas de prix.

Alors je vous le rappel : aimer à l’inconditionnel et tout se trouve déjà en vous.

Et vous, quelle est votre vision là-dessus ?

 

 

affiliation marketing

4 réponses à « J’ai presque HONTE de penser cela sur l’argent mais lisez… »

  1. Cet article est vraiment excellent pour ma part je vie simplement et le plus possible au contact de la nature mais j’ai toujours des raisons d’en vouloir plus financièrement, par exemple acheter un chalet écologique à un coût. Et ensuite pour contribuer à des très grands projets. Ton articles remet les pendules à l’heure de ce qu’on peut lire habituellement, c’est profond et sincère et ça fait du bien !

  2. Je suis complètement d’accord avec ta philosophie de la vie. Tu es restée simple, à l’écoute de tes lecteurs et c’est bien là le plus important. Ne pas « prendre le melon » comme on dit si souvent et se faire plaisir avec des choses simples de la vie de tous les jours…

  3. Bonjour Nina.
    Honte ? Pourquoi ? Honte d’être vrai ?
    je te suis depuis un certain temps, je pensais pour une aide marketing. Mais j’ai usé, abusé de mes valeurs dans plusieurs formations. Usé surtout d’un temps d’apprentissage sans congruence avec ce que je cherchais.
    Je voyais bien en toi autre chose que le marketing et je tombe sur cette article qui m’a complètement bloffé. C’est un véritable coup de coeur, je dirai même coup d’âme.
    Permet-moi de prendre un peu de ton temps en partage avec un article que j’ai posté sur mon blog. http://coachingexistentiel/tarif.
    Il y a aussi un article sur mon marketing éthique et sur l’argent que tu peux trouver dans les articles. tout cela pour dire que j’ai bloqué, (un autre article), et j’ai mis mon projet en couveuse. Pourquoi ce partage, je ne sais pas peut-être une intuition… Qui sait ?
    Au plaisir de te lire.

  4. Bonjour Nina, je pense comme toi me faire plaisir de vivre ma vie maintenant et non attendre dans 20 ans car à 55 ans je n’ai plus de temps à perdre pour vivre une vie me plaît et non qui donne envie aux autres. Mon but chalet sur le bord de l’eau , plus de stress avec l’argent , voyage et m’occuper de ma vie familiale. C’est tout simple pour étre heureux pas besoin d’une tonne d’argent ou étre dans un paradis fiscal loin de ses proches parce qu’ils n’ont pas les mémes moyens. Se retrouver seul avec encore plus d’argent ou vivre convenablement avec ses proches, mon choix est fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *